Situé le long des spectaculaires rivages de la Côte Sauvage de Quiberon, l’hôtel des Écumes Oubliées apparaît aux visiteurs comme un mirage parmi les brumes océanes: s’inspirant tout autant de l’architecture prestigieuse des maisons côtières de type “malouinières” à celle, plus chiche et plus rurale, des inénarrables longères bretonnes, l’édifice permet aux voyageurs en quête d’authenticité de vivre la plus belle des échappées. Cette petite auberge aux mille secrets propose 8 chambres (4 standards, 3 supérieures et 1 premium), quatre salles de location disponible sur le site Kactus ainsi qu’un annexe abritant un centre de thalassothérapie.

Un lieu paisible pour se changer les idées

Construit en bordure de l’océan Atlantique, à proximité de la Pointe du Conguel qui marque la fin de la route scénique longeant la Côte Sauvage de Quiberon, l’hôtel des Écumes Oubliées dévoile ses meilleures perspectives touristiques à ceux qui possèdent leur propre moyen de transport: en transport motorisé, il est ainsi possible de rayonner pour une excursion à la journée aussi loin que Concarneau, Noirmoutier ou encore Guérande, petite bourgade aux accents salins plantée à l’orée du Parc naturel de Brière qui abrite de pittoresques bâtisses au toit de chaume ainsi qu’une dizaine de sentiers de randonnées peu exigeants permettant de s’emplir les poumons de rafales de Gwalarn et Kornog si revigorantes qu’on leur tendrait volontiers l’autre joue. Pour ceux ne désirant pas s’éloigner de la presqu’île de Quiberon, l’hôtel offre de nombreuses options de location de cycles de type citadin ou tout-terrain qui permettent de flâner selon son bon vouloir le long d’axes routiers peu fréquentés tout en s’arrêtant au rythme de l’apparition de ces panoramas de carte postale qui n’existent que dans cette partie là du monde.

À peine débarqué sur le parvis l’hôtel, vous aurez l’opportunité de voir s’effondrer dans les flots la Pointe de Conguel, haut-lieu touristique des environs et point de vue rêvé pour les photographes en herbe; ne manquez pas de faire le tour du site en suivant le sentier prévu à cet effet et laissez-vous envahir par la brise sauvage de l’Atlantique. Au coucher du soleil, l’ombre du phare de la Teignouse (pourtant court sur pattes) se projetant jusqu’à la ligne d’horizon constitue un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte. Si vous poursuivez la randonnée côté ouest, vous verrez s’étendre, à perte de vue, un sentier long d’une quatorzaine de kilomètres (dit sentier de la Côte Sauvage) et entrecoupé de menhirs, qui longe les falaises et distille d’excellentes options pour s’arrêter pique-niquer à la belle saison. Du côté de Quiberon, prenez donc part au marché à la criée local, embarquez à bord d’un catamaran direction Belle-Île en Mer ou arpentez les sens aux aguets le quai des Saveurs, lieu vibrant des senteurs et des couleurs de quelques uns des meilleurs produits du coin: confitures artisanales, poissons fumés, confiseries aux raisins secs…

Après cette pause gourmande, visitez la Maison du Capitaine à Kermorvan (groupement de maisonnettes dont les toitures sont recouvertes de pierres crossettes) et marquez l’arrêt au château Turpault (aussi appelé “château de la mer”) avant de dîner dans l’une des dizaines d’enseignes de prestige de la commune; on conseille, sans zèle aucun, la fameuse crêperie Ty Retro, élue meilleure crêperie de France en 2016.

Le centre de thalassothérapie des Écumes Oubliées se trouve dans l’annexe du bâtiment principal. Reprenant le dessin de certains des centres d’aquathérapie les plus côtés au monde, il propose un vaste espace central pétri de lumière et cerclé de grandes baies vitrées qui semblent embrasser le proche océan. Si l’apaisement, la relaxation et le bien-être sont bel et bien les maîtres mots de ce havre de paix, les cures au programme ne sont pas dénuées de certaines originalités bienvenues: vibrations japonaises (sous le contrôle du docteur Desmarty, sophrologue résident de l’hôtel), reiki, acupunctures, cures aryuvédiques, circuit beauté et soins du corps, algothérapie en chambre cryogénisée…

Les séjours au centre peuvent être ponctuels (sans nuitée à l’hôtel, les tarifs oscillent entre 30 et 120 euros la journée, selon le type de prestation désirée) ou courir sur de plus longs termes (ces séjours incluent la pension complète à l’hôtel). Pour ceux désirant s’enquérir plus spécifiquement des prix, ne pas hésiter à prendre contact avec nos services en utilisant le formulaire mis à disposition sur le site www.oubliéeslesécumes.com ou en envoyant une demande de brochure tarifaire à l’adresse email bureaudesembruns@lalicorne.com.

Un restaurant qui vous séduira à coup sûr

Le restaurant de l’hôtel propose un assortiment de cuisines raffinées et exotiques destinées à satisfaire tous les palais: pour les participants aux cures de thalasso, des aliments frais et sains issus des cultures locales (poissons, légumes, viandes blanches) sont proposés en buffet afin de remplir la panse des plus affamés sans pour autant perturber les effets de leur cure.

Pour les autres, outre la possibilité d’adhérer aux exigences de frugalité des curistes et de se contenter de ce sage buffet, il est fortement recommandé de s’enivrer de mille et une crêpes préparées par les maîtres de la discipline au Ty Rétro (établissement partenaire des Écumes Oubliées, les maîtres crêpiers hantent aussi nos cuisines chaque soir) et d’arroser le tout de quelques uns des meilleurs fûts de cidre, de lambig ou de chouchen de la région.

Si le restaurant accueille des convives toute l’année durant dans sa salle de banquet aux allures de festin gaulois (par toutatis !), les cuisines amoureusement arrangées par les chefs et leurs coqs en arrière-salle ne sont jamais mieux savourées que durant la haute-saison (de mai à Septembre) où une grande table, longue comme un séquoia, se voit dressée sur le parvis de l’hôtel alors qu’un feu de joie est allumé sur les rebords de la falaise et que des serveurs en habits traditionnels commencent à servir les mets sous le regard d’un cirque étoilé que n’aurait pas renié Merlin l’Enchanteur lui-même.