La salle de formation des Écumes Oubliées se trouve localisée sous le niveau de la mer et est accessible via un seul et unique ascenseur aux allures de sous-marin. Elle offre une vue imprenable sur les fonds marins ainsi que sur la faune et sur la flore océanes: de cet endroit, on croirait presque pouvoir toucher la limande sole, le turbot, la dorade, le chinchard et les régiments d’étoiles de mer. Cette localisation unique en son genre constitue un véritable fer de lance marketing pour l’hôtel en ce qui concerne la tenue de cycles de formation en son sein. Elle est l’épitome de la confidentialité, du calme et de la créativité tout en étant le symbole absolu des voeux des tenanciers des Écumes Oubliées d’embrasser les terres de Quiberon dans leur ensemble: de la chambre perchée dans les arbres à cette salle de formation à vingt mille lieues sous les mers, il ne fait aucun doute que le pari est réussi. 

Une salle de formation avec tout l’équipement dont vous avez besoin

Les intervenants des cycles de formation ayant été organisé sur place (beaucoup d’océanologues et autres entreprises liées de près ou de loin à l’univers maritime, comme on est en droit de s’y attendre) n’ont pas manqué de citer la rareté du cadre, la préciosité de la construction et la théâtralité générale des lieux. Cette salle fut par exemple sollicitée pour le tournage d’un célèbre film américain se déroulant dans un submersible afin d’habituer progressivement le casting à l’univers claustrophobe des fonds marins et éviter ainsi les crises de panique une fois à bord d’un véritable engin. L’ascenseur qui permet d’accéder à la pièce y pénètre par le biais d’un sas d’embarquement, la salle ressemble à s’y méprendre au poste de commandement d’un U-Boat particulièrement luxueux et on peut sentir l’ensemble vibrer à intervalle régulier du fait de la pression exercée par les eaux sur les vitraux principaux enserrant les lieux. Si la présence de plusieurs écrans mobiles permet de suivre l’avancée des discussions et d’échanger sur le contenu de la formation, la salle n’est en revanche pourvue d’aucun accès réseau et ses plugs électriques existent en quantité limitée. L’espace est destiné à stimuler les échanges humains au détriment des communications virtuelles; l’originalité du cadre doit stimuler l’activité intellectuelle tout en brisant le fil des formations classiques: les classes dispensées dans ce lieu sont véritablement destinées à ne jamais être oubliées. 

Si certaines entreprises sollicitent les services de la salle dans un but de confidentialité ou de démarcation vis à vis des concurrents, la plupart élisent l’endroit à l’occasion d’un cycle qu’ils souhaitent voir gravé au fer rouge dans la mémoire des participants. En guise de think tanking compétitif, on a parfois pu oberver certains des slogans commerciaux forgés par un participant ou un groupe de participants durant la séance déployés derrière les vitres sur des bandeaux par des hommes en scaphandrier afin de flatter l’estime de ceux qui les avaient créés et leur faire prendre conscience de leur valeur au sein de l’entreprise. La salle peut en outre être compartimentée (à la manière des divisons spatiales dans un sous marin) par le rabattage de panneaux verticaux (transparents ou métalliques, au choix), afin de séparer l’audience en groupe de travail n’interférant pas entre eux (ou, dans le cas des parois en verre, interférant de manière productive, dans un esprit compétitif).

Le maître de formation peut ainsi se déplacer d’un compartiment à l’autre afin d’interroger les différents groupes en tête à tête avant de les confronter les uns aux autres. Au cours de tels cycles de formation, le service de restauration n’est pas proposé afin d’accroître l’intimité des lieux et fructifier au maximum l’expérience qui en découle. Les plats et les rafraîchissements commandés sont distribués aux convives par le biais de passe-plats faisant la navette entre les cuisines et la salle de formation (un sacré voyage dont il vaut mieux faire abstraction au risque d’attraper le mal de mer). Quant aux rafraîchissements, ils sont disponibles via le même biais; tous, sauf un qui résiste encore et toujours à l’exercice du passe-plat: l’eau de mer, ponctionnée dans l’océan voisin, est directement traitée par un ingénieux mécanisme annexe à la salle puis redistribuée dans des fontaines qui ornent ses recoins. Notez enfin la présence d’un espace réservé aux pauses détente à côté de la salle principale: chaises de régisseur, fauteuils solaires et couchettes de sous-marinier, le tout enrobé d’eau aux quatre coins puisque les murs sont ici aussi faits de verre pressurisé (celui donnant sur la pièce principale est à double teint). 

 

AllEscort